les champs d'origine artificielle, les champs électriques, les champs magnétiques, les champs électromagnétiques, effets et conséquences sur la santé des champs electromagnétiques
les champs d'origine artificielle, les champs électriques, les champs magnétiques, les champs électromagnétiques, effets et conséquences sur la santé des champs electromagnétiques
 

Les champs d'origine artificielle

 

Les champs électromagnétiques ont peu à peu envahi notre vie. Parmi les sources les plus fréquentes on trouve :

-        Les ondes haute fréquence (téléphonie mobile, téléphone fixe sans fil, Bluetooth, Wi max, wifi…)

-        Les ondes basse fréquence (lignes haute tension, ballast des tubes fluorescents, ampoules basse consommation, courants induits par les conducteurs 220 V…)

Les champs électromagnétiques sont partout, ils sont invisibles et inodores, ce qui ne signifie pas qu’ils sont sans dangers.

 

Notre société évolue, nous nous modernisons, nous améliorons notre quotidien au moyen de nouvelles technologies de plus en plus perfectionnées et rapides, mais cette technologie apportent des nuisances auxquelles certaines personnes font de l'intolérance.

Inodores, invisibles, parfois silencieuses, les ondes émanant de cette nouvelle technologie, nous envahissent et nous fragilisent progressivement.

Notre état de santé se dégrade, de nouvelles souffrances, de nouveaux symptômes et nous découvrons à l’extrême cette nouvelle pathologie qu’est l’Electro Hyper Sensibilité (EHS)

Au-delà des souffrances physiques que ces ondes nous apportent, s’ajoute l’incapacité de la médecine moderne à soigner et soulager ce mal qu’elle ne reconnait pas ou si peu.

 

Des centaines d’études scientifiques concernant les risques biologiques des champs électromagnétiques ont été publiées. Etablies par des groupes de scientifiques et des comités d’experts, elles sont parfois contradictoires.

 

Les médias publient des informations sur le sujet, parfois inquiétantes, parfois rassurantes. Il faut prendre en compte l’influence de groupes de pression sur les équipes de recherche qui sont, parfois mises sur la touche parce que les conclusions de leurs études ne sont pas conformes à ce que les commanditaires attendent. Il est clair que les gros enjeux économiques et financiers incitent à minorer les risques. C’est une des raisons des divergences dans les conclusions des études et analyses. Mieux vaut faire confiance aux études réalisées en toute indépendance

 

Depuis peu la médecine admet l’incidence des ondes sur notre santé. Certains scientifiques ont alerté depuis plusieurs années les institutions sanitaires et médicales.

le parlement européen n’hésite pas à décider de mesures et de limites, de faire appel à des scientifiques, parmi eux le Professeur RUZ, docteur en physique et en physiologie animale. Directeur scientifique du CRIIREM et expert accrédité par le Parlement Européen et Consultant du Conseil de l’Europe. Auteur du « le syndrome des microondes » Le Dr. Le RUZ révèle qu’entre 1970 et 2000, les militaires ont travaillé sur les effets des champs électromagnétiques de 800 Mhz à 3 GHz, mais que ces fréquences ont été abandonnées car considérées comme trop dangereuses

 

De nombreuses études scientifiques démontrent les risques pour les  surexpositions aux champs électromagnétiques omniprésents dans notre environnement. (cf documentation dans les rapports et publications de l’OMS)

 

Dès 2004, l’Union Européenne, la Suisse et la Finlande financent le projet « Reflex » : 12 laboratoires exposent des cellules humaines et animales à des radiofréquences de téléphone mobile. Lors de sa conférence du 01/10/2007 dans le cadre de l'université ouverte sur le forum des scientifiques de Gelsenkirchen, le professeur Franz Adlkofer a présenté pour la première fois ses résultats concernant la recherche sur les conséquences des rayonnements UMTS sur les cellules humaines. le Pr. Franz Adlkofer, coordinateur du programme de recherche, conclut que les « champs électromagnétiques générés par les téléphones portables provoquent des ruptures de l’ADN. »"Des coupures de brins ADN apparaissent à seulement 1/40ème des valeurs limites, les signaux UMTS ont une efficacité supérieure presque de dix fois à celui du GSM ".

 

Le Dr Jean Pilette témoigne que « les antennes de téléphonie mobile, les téléphones mobiles et les appareils sans fil constituent un réel danger pour la santé humaine » (rapport « Antennes de téléphonie mobile, technologies sans fil et santé » du 06 novembre 2008)

Le Professeur BELPOMME qui a mis en place un accueil et une information sur les EHS

 

En Suède : l’étude de FEYCHTING Z ALHBOM de l’Institut Karolinska de Stockholm, concerne une population de 436 000 personnes vivant à moins de 300 m d’une ligne à haute tension entre 1960 et 1985 . Cette étude conclut à une augmentation proportionnelle du risque de leucémie chez les enfants de moins de 15 ans, suivant l’intensité du champ magnétique auquel ils sont soumis.

 

Pour une exposition moyenne supérieure à 1mG, le risque relatif est 2.0 fois plus important.

 

Pour une exposition moyenne supérieure à 2mG, le risque relatif est 2.7 fois plus important.

 

Pour une exposition moyenne supérieure à 3mG, le risque relatif est 3.8

 

 

 

Résultat : plus aucune ligne à haute tension ne peut être implantée à moins de 75 mètres d’une habitation ou d’une école et les champs magnétiques ne doivent pas dépasser 2 milli gauss. En France, le seuil maximal autorisé est de 1 000 milli gauss soit 500 fois plus qu’en Suède….

 

En Allemagne : le gouvernement Allemand recommande l’utilisation des connexions filaires pour raison sanitaire, qui procurent une plus grande fiabilité technique tout en préservant la santé. Le Parlement Européen et le Conseil de l’Europe préconisent également l’abandon du WI-FI

 

Le rapport Bioinitiative recommande les limites de 0.2µT pour le champ magnétique et 10V/m pour le champ électrique.



 

L’électricité est la base de l’activité des fonctions vitales : le cœur, le cerveau, les muscles qui sont commandés par des signaux électriques. Notre environnement électromagnétique peut influencer les phénomènes électriques intervenant naturellement dans le fonctionnement des organismes vivant et du corps humain en particulier.

Les champs électromagnétiques induisent dans l’organisme des courants électriques susceptibles d’interférer avec ceux naturels de l’organisme et ainsi provoquer des effets biologiques, des troubles de la santé.

La sensibilité, la réceptivité personnelle peut évidemment varier dans de grandes proportions selon les individus, allant de l’insensibilité (apparente) mais pour combien de temps ? à l’allergie immédiate (EHS)

Les risques dépendent de l’intensité des champs, du temps d’exposition et du moment de cette exposition ainsi que de la sensibilité de l’individu.

Les enfants sont plus sensibles aux rayonnements des ondes que les adultes.

Les champs électromagnétiques affectent nos défenses immunitaires, ces champs bloquent, la nuit, la production de mélatonine sécrétée par la glande pinéale ; or cette glande a un rôle prépondérant dans la gestion de nos défenses immunitaires.

Bien qu’à faible puissance électrique, la fréquence particulière des émissions WIFI (~2450Mhz) la rendent particulièrement toxique car émise en permanence et accompagnée d’ondes pulsées en extrêmement basse fréquence, qui perturbent notamment l’activité électrique du cerveau mais aussi le système endocrinien immunitaire

 

 

 

COMMENT NOUS JOINDRE

Association de Géobiologie pour l’Environnement, l’Habitat et la Santé

1 rue principale

67270 WILSHAUSEN

Téléphone : 0786287156

email : agehs@orange.fr

 

La récolte2018

est terminee.

 

 

N'hésitez pas à nous contacter au 

07 86 28 71 56

 

Prochain stage d'initiation

9 et 10 juin 2018

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association de Geobiologie pour l'Environnement, l'Habitat et la Sante