Autrefois on faisait appel au sourcier pour déterminer s’il y avait une source d’eau souterraine sur le terrain avant d’y édifier une construction car les anciens connaissaient les conséquences sur la santé humaine et animale. Les animaux sont plus sensibles aux manifestations de la terre. Les ruminants ne broutent pas dans les zones perturbées par des sources d’eau souterraine, les chiens les évitent, les oiseaux construisent leurs nids au-dessus des endroits neutres.

 

 

Lorsque l’eau circule dans le sous-sol, elle frictionne contre les parois et crée ainsi un courant électrique. Du fait de l’empilage vertical des points de friction, on mesure une différence de potentiel électrique à la verticale des rives. Ces voltages sont très faibles mais ils sont du même ordre que ceux qui animent les cellules. Il y a dans nos cellules comme des petites centrales électriques, les « mitochondries* » dont la production peut être contrariée par ces faibles courants émanant de la terre (notamment des sources d’eau souterraine). La production hormonale des glandes endocrines d’une personne qui dort au-dessus d’une veine d’eau s’en trouve modifiée notamment la thyroïde et les surrénales ; le thymus se trouve lui au ralenti mais comme cette glande participe à l’élaboration de certains lymphocytes, le système immunitaire peut en souffrir. L'impact des cours d’eau souterrains est aggravé par le fait qu’ils circulent dans les fissures souterraines, les variations de potentiel électrique s’ajoutent alors l’effet ionisant du rayonnement Gamma qui fuse verticalement.

 Dans les cas de séisme, les animaux ressentent les prémices du tremblement de terre et de la catastrophe qui va suivre alors ils fuient, ils cherchent à se mettre à l’abri et ce, bien avant l’Homme.

Des personnes peuvent être touchées par la maladie alors que d’autres ne le seront pas. Dans le cas des sources d’eau souterraines, mais sur une durée très longue et frappant toujours au même endroit, cela provoquera des désordres ; c’est le cas quand une veine d’eau passe sous le lit.

De nos jours, on a oublié les effets nuisibles d’une source d’eau souterraine et des autres réseaux comme Hartmann, Curry qui passent sous nos habitations alors que de plus en plus de personnes souffrent de problèmes incompris et inexpliqués par la médecine moderne.

La science a longtemps décrié la géobiologie, ne la considérant pas comme une science à part entière mais comme une pseudoscience. Elle est vue par certains comme un champ d’étude irrationnel et, de ce fait elle est souvent assimilée à un ensemble de croyances. L’AGEHS (géobiologie alsace) tente d’aborder et de comprendre les liens existants entre un environnement, un lieu et la vie humaine, animale ou végétale avec un autre regard que celui des sciences exactes.

De tous temps des hommes ont cherché à comprendre et parmi eux des hommes remarquables 

Géobiologue contemporain, Yves ROCARD, Physicien renommé, directeur du laboratoire de physique de Normale Sup pendant presque 30 ans a dit : « celui qui n’a jamais pendulé ou baguettisé est ignorant ; celui qui refuse de le faire est stupide »

Hippocrate (430 av J.-C) médecin grec et philosophe, professeur de médecine, premier médecin à avoir alerté sur l’importance de la géobiologie, insistait sur les lieux insalubres non propices à la santé et disait : « celui qui s’enquiert de la santé et de son prochain doit prendre en compte non seulement sa constitution mais également le lieu sur lequel il vit »

Il considérait que la maladie était la conséquence de facteurs environnementaux, de l’alimentation et des habitudes de vie.

 

Francis BACON (scientifique et philosophe anglais) disait : « On ne commande la nature qu’en lui obéissant ». Il met en évidence que le pouvoir sur les choses vient de la connaissance du sujet. On ne peut obtenir de la nature en émettant seulement le souhait, il faut l’étudier, la comprendre pour pouvoir l’utiliser à ses fins. La connaissance est un pouvoir car il permet d’agir sur l’objet étudié de façon à obtenir ce que l’on veut de lui. Il ajoute que la technique et la science sont complémentaires car la science permet de concevoir des inventions et la technique permet d’explorer les sciences

 

 

On ne peut supprimer tous ces rayonnements qui nous entourent mais on peut tout faire pour mettre en place des stratégies pour les éviter.

 

COMMENT NOUS JOINDRE

Association de Géobiologie pour l’Environnement, l’Habitat et la Santé

1 rue principale

67270 WILSHAUSEN

Téléphone : 0786287156

email : agehs@orange.fr

 

La récolte2018

est terminee.

 

 

N'hésitez pas à nous contacter au 

07 86 28 71 56

 

Prochain stage d'initiation

9 et 10 juin 2018

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association de Geobiologie pour l'Environnement, l'Habitat et la Sante